Le réveil de la Fourmi [rp d'intro de P.d'Encausse J+2]

Aller en bas

Le réveil de la Fourmi [rp d'intro de P.d'Encausse J+2]

Message par P. d'Encausse le Mer 27 Jan - 18:39

Quelques jours après le débarquement du contingent militaire sur Pandora ; dans le vaisseau « La Caravelle ».

Cela fait deux jours qu’ils l’ont sortit de la cryogénisation. Ne faisant pas partit des personnels les plus indispensables, ils l’ont réveillé après tout le monde et après que tout le matériel ne soit chargé après les transports. Il ne fera pas partie de l’épique de sécurisation. L’homme d’action en lui s’en sent frustré mais l’agent en infiltration en est satisfait. Ces deux derniers jours lui ont permit de se renseigner discrètement sur l’évolution de la situation. Ce colonel Smarrow est très intelligent ; c’est un fait. La position qu’il a choisit pour établir la base de New Hope fait de celle-ci une véritable forteresse avant même qu’elle ne soit achevée.

C’est lui son adversaire principal même si ce dernier l’ignorait. En effet sa mission était de surveiller les activités de la R.D.A sur place au profit de l’O.N.U, de plus inquiète de l’ampleur prise par l’entreprise qui pourrait se transformer facilement en Etat au sein même de l’Etat. Et donc, dans cette logique, surveiller le commandant des forces armées de cette expédition commandée par la R.D.A et qui pourrait compromettre les relations, déjà bancales, entre les Humains et les Na’avi ne semble pas forcément déraisonnable. Et l’emplacement qu’il a choisit pour le camp de base et la façon dont il a organisé toute l’opération en dit beaucoup sur les compétences et le caractère du personnage ; plus que ce qu’il en faudrait peut-être mais il n’est pas censé se méfier des membres de sa propre expédition à ce point, n’est-ce pas ?

Les seules personnes n’ayant pas encore été débarquée à ce jour, sont les équipes administratives et d’entretien ainsi que les riches et rares passagers ayant pu se payer le voyage : c’est son cas. Autrement dit, les moins utiles en cas de coup dur, ceux à qui on ne prête pas beaucoup d’attention. Après tout, à quoi peuvent-ils bien servir ? Pour l’expédition, juste à faire le ménage et d’assurer la propreté de certains lieux peu « sensibles » mais pour Philippe d’Encausse, ils représentent une mine d’informations peu négligeable. En effet ces gens à qui on ne prête qu’un regard distrait, entendent et voient beaucoup de choses et de plus, ont accès beaucoup de lieux stratégiques où circulent ces informations : les différents mess que ce soit celui des soldats ou des officiers, les laboratoires des scientifiques, les différentes installations de contrôle (piste d’atterrissage, salles de contrôle, salle de briefing) …etc.

Ils ne sont pas nombreux : tout juste une vingtaine. On les avait pris jeunes entre 16 et 20 ans parmi les populations les plus défavorisées sur Terre, par le moyen d’un concours leur promettant une vie meilleure et un nouveau départ. Etant donnée la situation des pauvres sur la Terre, beaucoup de familles avaient souscrit à cette sorte de loterie pour que leurs enfants puissent s’en sortir. La situation était devenue intenable pour eux, à cause des différentes pollutions, du coût de la vie et de la surpopulation : 12 milliards d’êtres humains dont 3 milliards éparpillés dans des camps de travail sur la Lune ou sur Mars, exploités par la R.D.A. Une fois sélectionnés, ces jeunes gens se devaient d’être parfaitement en forme et entrer dans la tranche d’âge recherchée, ensuite le hasard ferait le reste pour retenir vingt noms. Vingt noms s’était tout ce qu’ils représentaient aux yeux des dirigeants. Vingt noms qui n’ont même pas été portés sur la liste des personnes susceptibles d’être mobilisées en cas de défense désespérée de la base. C’étaient des oubliés et le fait de les réveiller en dernier de cryogénie participait à ce sentiment.

Philippe se sentait honteux en les voyant. Il n’était pas vraiment un vrai gosse de riche, et encore moins un noble. Il était plus favorisé qu’eux, et de loin, cela va s’en dire. Au moins, lui, on le voyait passer dans les couloirs mais pas eux. C’est pour ça qu’il s’était lié assez rapidement avec l’un d’entre eux, un jeune brésilien, de tout juste 17 ans, nommé José. Il n’était pas si grand que ça mais il avait le regard vif et intelligent. Il était un des rares parmi eux dont l’abattement ne se faisait pas voir sur leurs visages. Il était même enthousiaste. Un enthousiasme dont l’agent infiltré ne doutait pas qu’il disparaitrait assez vite une fois confronté à Pandora. Ce jeune homme ne savait pas à quoi il serait confronté. C’est lui qui a informé Philippe sur un fait étrange, une rumeur. A peine dix minutes passées à l’écouter parler de son envie d’être sur Pandora que ce garçon se révélait déjà être une mine d’or en matière d’informations. Un incident mineur avait alimenté les rumeurs du vaisseau. Le colonel Smarrow aurait durement réprimandé un des lieutenants qui était sur le point de faire sanctionner un sergent ayant fait preuve d’insolence, peu avant.

Un colonel prenant la défense d’un simple sergent insolent ? Etrange, de plus que le colonel n’avait même pas assisté à l’incident et qu’il est intervenu uniquement sur la demande du sergent en question. Décidemment, ce Smarrow s’avérait être des plus intéressant. Qu’avait donc de si particulier ce simple sergent pour qu’un colonel prenne sa défense sur sa demande ? Philippe demanda au petit José le nom de ce sergent mais celui-ci ne le connaissait pas. Dommage. C’eut été trop beau. Mais il s’était promis de savoir ce que cachait cet incident à la tournure inattendue. L’agent en infiltration avait raison concernant ces jeunes techniciens de surface : ils pourraient s’avérer très utiles avec le temps, et puis ce petit José lui était finalement très sympathique.
avatar
P. d'Encausse

Messages : 22
Niveau : 10
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le réveil de la Fourmi [rp d'intro de P.d'Encausse J+2]

Message par P. d'Encausse le Jeu 28 Jan - 11:01

L’espion au nom de code « fourmi » se remémorait la conversion qu’il avait eue avec José à la cantine. Son attention fût attirée cependant par une autre conversation. Il s’agissait d’officiers à la table voisine. Ils servaient à la salle de contrôle de l’appareil qui effectuait la liaison entre les troupes au sol et le satellite en orbite autour de Pandora. Ces deux officiers parlaient d’un incident survenu le Jour J du débarquement des soldats, il y a donc deux jours de cela. Il s’agissait d’une confrontation avec la faune locale, en fait une meute de Loups Véperins hexapodes qui avait attaqué un groupe de soldats. L’un d’entre eux a été cruellement mutilé durant cette confrontation et emmené d’urgence à l’infirmerie. Le colonel Smarrow est venu presque immédiatement prendre des nouvelles du soldat blessé au prés de l’infirmier qui s’afférait à le soigner. Les deux officiers ne savaient ce que les deux hommes s’étaient dit mais le colonel a, subitement, abattu le soldat d’une balle en plein front ; ils l’avaient vu sur les images retransmises par le satellite. Le commandant Malaki Jones leur avait froidement ordonné de ne pas se préoccuper de ce genre de détail et de poursuivre le travail.


Philippe pensa rapidement à cet incident. Cela le troublait : manifestement, le colonel avait pris toutes les mesures nécessaires pour protéger ses soldats comme le montre sa manière de coordonner cette opération ; dans ce cas-là pourquoi abattre un de ses blessés ? Il ne supporte pas la faiblesse à ce point-là ? Serait-il intransigeant envers ses hommes à ce point ? Si cela avait été le cas, il n’aurait pas sacqué un de ses officiers à cause de l’insolence de ce sergent. Décidément, ce colonel est plus difficile à cerner que Philippe l’avait cru. Mais le plus important dans cette information, recueillie d’une facilité déconcertante auprès d’officiers parlant un peu trop fort à table, c’est l’attitude froide et détachée du commandant Jones qui n’a, semble-t-il, pas cillé lors de la mort de ce soldat. C’est une information importante concernant ce Jones car la « fourmi » n’avait pas beaucoup d’informations le concernant, étant donné qu’il avait été laissé de côté par les évènements récents liés au débarquement. Cela risquait de changer dans quelques heures avec l’opération qu’il allait menait. Tout ce qu’il espérait c’est que ni ce Jones, ni les autres officiers du pont de « La Caravelle », ne se rendent compte qu’ils participent malgré eux à cet évènement.

[je mentionnerai que le rôle trés faible du commandant Malaki Jones, dans les post à venir, sera exessivement faible et en accord avec la description faite du personnage jusqu'alors; il ne sera qu'un élément du décor si j'ose dire. Contactes-moi si cela pose un problème lorsque cette partie sera postée]


Dernière édition par P. d'Encausse le Ven 29 Jan - 16:56, édité 1 fois
avatar
P. d'Encausse

Messages : 22
Niveau : 10
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le réveil de la Fourmi [rp d'intro de P.d'Encausse J+2]

Message par P. d'Encausse le Ven 29 Jan - 9:11

Trois heures plus tard, Philippe déambulait dans les couloirs comme si de rien n’était en affichant l’air hautain qui colle si bien à sa couverture. Il vérifia que personne ne soit dans le couloir, et, d’un geste vif, entra dans la pièce située sur sa gauche. Il avait tout planifié dans le réfectoire du vaisseau quelques heures auparavant; tout irait bien. Il se trouvait dans le local dédié à la propreté. Il avait dérobé la clef à José sans qu’il ne s’en aperçu. Il se dépêcha de revêtir la combinaison des techniciens de surface puis il s’activa à équiper le petit chariot du matériel d’entretien standard (balais, seaux d’eau, produits d’hygiène) tout en y rajoutant sa petite touche personnelle, une petite sacoche noire dissimulée parmi les rouleaux de sacs poubelle. Il s’agissait d’un appareil unique qu’on lui avait remis peu avant son embarquement. Encore une de ces merveilles technologiques miniaturisée par un inventeur un peu fou (ils l’étaient tous à leur manière de toute façon) et dont il devait se servir pour accéder aux archives et aux fichiers classifiés des militaires de la R.D.A afin de découvrir les divers ordres de mission, les dossiers personnels, les données satellites recueillies sur cette lune et pourquoi pas les différents plans établis. Il avait tout calculé mais la combinaison d’agent d’entretien ne ferait pas tout : il avait préparé une barbe postiche brune, des lentilles de contact de couleur verte et un peu de maquillage pour camoufler son visage car il était inutile que l’on reconnaissance après cette opération, le vicomte d’Encausse comme l’un des hommes qui a nettoyer le pont du vaisseau ; cela aurait paru immédiatement suspect. Il sortit du local avec son chariot d’entretien et se dirigea vers la salle de contrôle. La mission ne devrait pas durer plus de 15 minutes, si tout se passait bien.
avatar
P. d'Encausse

Messages : 22
Niveau : 10
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le réveil de la Fourmi [rp d'intro de P.d'Encausse J+2]

Message par P. d'Encausse le Mer 3 Fév - 9:49

Une fourmi dans la toile.

La salle de contrôle était le centre nerveux du vaisseau ou plutôt de l’expédition dans son ensemble. Tout passait par cet endroit. Il s’agissait d’un vaste réseau d’échange d’informations entre les équipes au sol, les manœuvres du vaisseau, le satellite en orbite, la Terre et le balai ininterrompu des navettes déchargeant le matériel et le personnel. Tout était là : les ordres de missions, les archives des communications vidéos et/ou audio, les cartes de la lune, les rapports sur la faune et la flore, les plans d’extraction du minerai, les ouvrages traitant de la culture na’avi… etc. Ce centre nerveux compilait des centaines de giga-octets d’informations dans une activité frénétique et toujours croissante. Une véritable toile d’araignée touchant tous les aspects de l’expédition. Les officiers et hommes d’équipage travaillaient en flux tendu 24h/24h en adoptant la règle des trois/huit comme s’ils étaient dans une usine. L’agitation, la frénésie se mêlait à la fatigue et à l’énervement ainsi qu’à une consommation immodérée de boissons de tout type. Les hommes et les femmes sur le pont du vaisseau s’échangeait les informations, chacun assis à son poste. Il avait été formé des groupes particuliers pour chaque domaine et ces groupes s’activaient aux grés du développement des activités au sol. Pour l’instant, le groupes de postes qui concernait les activités minières était réduit à une seule personne qui supervisait le chargement et le contrôle du matériel prévu à cet effet, car pour l’instant aucune activité minière ne devait avoir lieu avant la sécurisation de la base prévue pour dans encore 19 jours.


Personne ne s’étonnait de voir un agent d’entretien passer la serpillère sur le pont. Personne ne fit attention à lui de toute façon. Mais une chose paraissait étrange, il passait la serpillère dans une zone qui ne pouvait pas encore être bien sale puisqu’une seule personne travaillait à ce poste, celle qui gérait l’activité minière. L’homme assis à ce poste, voyant l’agent d’entretien arriver, décida d’aller se chercher à boire pour ne pas gêner son travail.

« — Je vous confie la boutique mon vieux, dit-il à l’agent d’entretien, ne faites pas attention à l’ordinateur numéro 4, il lui arrive de faire de drôles de bruits parfois.
— Bien monsieur, répondit l’agent d’entretien »


L’agent d’entretien qui n’en était pas vraiment un, installa son chariot prés du poste numéro1 et se baissa pour sortir une boite noire. La « fourmi » était devant son objectif. Il tenait dans ses mains un P.D.A quelque peu modifié qui contenait un programme capable d’infiltrer le réseau d’échange d’information du vaisseau et d’envoyer tous fichiers, à savoir les centaines de giga-octets de données. Il brancha le P.D.A à l’ordinateur discrètement en faisant mine de ramasser quelque chose. Le programme se téléchargeait tout seul. Il en avait pour 3 minutes. Tout d’abord, la 1ére minute était consacrée au téléchargement du programme et les 2 minutes suivantes à celui de toutes les données créées sur le réseau jusqu’alors. Ensuite, une fois par jour, à 00h00 très précisément, le PDA se connectera au réseau automatiquement et sera reconnu par le programme qui lui enverra toutes les nouvelles données créées et enregistrées durant les 24 dernières heures. Pour éviter que ce logiciel espion ne soit repéré par la maintenance informatique, il a été programmé pour circuler dans le réseau d’un poste à l’autre sans laisser de traces. Ça y est le logiciel espion est téléchargé: il lui retera plus qu'à faire un travail de fourmi dans cette toile gigantesque. L’agent d’entretien factice remis le PDA dans sa boite qu’il dissimula dans les rouleaux de sacs poubelle et nettoya le sol du poste chargé de surveiller les activités minières.
avatar
P. d'Encausse

Messages : 22
Niveau : 10
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le réveil de la Fourmi [rp d'intro de P.d'Encausse J+2]

Message par P. d'Encausse le Mer 10 Fév - 9:11

Le commandant Jones était assis à son fauteuil devant sa console de commandement. Il buvait une tasse de thé. Il jetait de temps à autre un petit regard autour de lui qui exprimait son dédain et sa soi-disant supériorité intellectuelle sur les hommes qu’il avait face à lui. Son regard s’arrêta sur le technicien de surface. Il le regardait accomplir sa tâche d’un regard méprisant.


Le technicien de surface avait finit sa tâche et l’avait même répétée une deuxième fois pour ne pas trahir sa couverture. Il était temps de mettre fin à la mission avant qu’il ne soit démasqué par un véritable agent de propreté. La « fourmi » rangea tout le matériel puis commença à se diriger vers la sortie en faisant mine de vider les poubelles de chaque poste de travail se trouvant sur son chemin. Alors qu’il ne lui restait que deux postes avant de pouvoir quitter le pont en toute sécurité, il vit le commandant Malaki se lever et se diriger brusquement vers lui. Etait-il démasqué ? Le commandant avait-il percé son manège ? Etait-il si intelligent que ça ? A quel moment la « fourmi » avait –elle commise une erreur ? Avait-il sous-estimé son adversaire ?


Dernière édition par P. d'Encausse le Mer 10 Fév - 9:34, édité 1 fois
avatar
P. d'Encausse

Messages : 22
Niveau : 10
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le réveil de la Fourmi [rp d'intro de P.d'Encausse J+2]

Message par P. d'Encausse le Mer 10 Fév - 9:34

Le commandant s’arrêta devant le technicien et le toisa. Philippe soutint le regard du commandant en se mettant dans la peau d’un technicien docile. Le commandant avait-il percé à jour l’homme de confiance que l’O.N.U avait envoyé sur cette expédition ? Son regard était froid et ne laissait rien paraître. Il était détaché de tout sentiment. Philippe se sentit mal à l’aise et s’efforça de ne rien en laisser paraître. Le commandant lui faisait mauvaise impression sans qu’il pu vraiment dire pourquoi. Il semblait être exactement l’opposé du colonel Smarrow. Ces deux officiers était diamétralement aussi différents l’un de l’autre ; bien que Philippe n’ait jamais rencontré Smarrow face à face, il pouvait le pressentir.


« — Tenez, dit froidement le commandant qui jeta sa tasse en plastique dans la poubelle du chariot, affichant, ensuite en retournant à son fauteuil, un sourire presque cruel. »


Savait-il vraiment quelque chose ? Ou avait-il simplement voulut démontrer sa supériorité et son dédain à un homme qui était moins élevé que lui dans la hiérarchie ? Philippe ne demanda pas son reste et se dépêcha de quitter le pont. Inutile de risquer sa chance, n’est-ce pas ? Mais sur le chemin qui le ramena au local de la propreté, Philippe se demandait toujours si le commandant Jones savait quelque chose. Il n’avait pas pu vraiment le cerner : Etait-il d’une arrogance relevant de la stupidité ou d’une intelligence machiavélique ? Quoiqu’il en fût, il prit la décision de se tenir aussi éloigné de lui que possible tant qu’il n’avait pas la réponse à cette question. Le commandant Jones n’avait décidemment pas fait une très bonne impression à la « fourmi » et c’est une bonne raison de garder un œil, et le bon, sur cet individu…

[à propos du commandant Jones s'il y a un problème à ce qu'il joue ce rôle (une tirade), si minime soit-il, dans ce rp; n'hésitez pas à me mp]
avatar
P. d'Encausse

Messages : 22
Niveau : 10
Date d'inscription : 24/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le réveil de la Fourmi [rp d'intro de P.d'Encausse J+2]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum