Seul, face à la vie [privé Aktya]

Aller en bas

Seul, face à la vie [privé Aktya]

Message par Smaak le Ven 1 Jan - 3:16

Le jour se levait et une brise glaciale très courante dans ces régions du nord soufflait tandis que Sma'ak achevait de tailler des pointes de flèches dans une pierre dure et coupante. Comme a son habitude, il n'avais pas dormi et avais veiller sur le clan toute la nuit, terminant par se réchauffer en effectuant des taches quotidiennes.
Tandis que le village commencait a se reveiller, qu'il entendait quelques enfants jouer a reveiller leurs parents et que des femmes s'apretait deja a mettre des fruits et des petits poissons sur le feu, il songea a tous ces gens qui pesaient maintenant sur ses épaules.
Cela faisait bientot 1 ans et 7 mois qu'il était Olo'eyktan, et le peuple le craignait encore. Meme si les anciens ne racontaient plus que la tribue etait vouée a la perte comme durant les premiers mois, certains le craignaient encore et d'autres chuchotaient dans son dos. Tous se montraient respectueux et obéissants, mais la plupart d'entres eux n'étaient pas sincère.
Seules la Tsahik et quelques personnes lui faisaient confiance, et admiraients son dévouement pour le peuple et la vie du clan (il passait beaucoup de son temps a chasser, creer des outils ou réparer des objets, participer a l'entretient des tentes ou a dépecer et nettoyer les animaux chassés).
Sma'ak était conscient qu'il devait gagner la confiance de son peuple pour les guider. C'etait la seule option possible, l'unique alternative restante étant de dévelloper cette peure qu'avait les gens pour lui et de diriger son peuple dans un régime de crainte et de soumission, ce qu'il ne pouvait meme pas imaginer.
Mais il était lui-même désorienté par son nouveau statut, lui l'enfant de la mort qui avait toujours été un peu a l'écart parmis les autres, et il ne le désirait pas vraiment.
Il ne trouvais pas l'aide qu'il pourrait donner au clan, et ne voyais pas en lui les qualité d'un 'eyktan (meneur).

Ayant moin de temps qu'auparavant pour méditer et communiquer avec Eywa, son moral baissa, et il voyait les journées passer lentement, comme prisonnier d'un sort qu'il n'avait pas souhaité.

Le jour et le clan etaient maintenant tous levés, et Sma'ak observaient des jeunes filles apprendre a tisser, et chanter, sur un rythme calme et doux et dans un échos de voix aigues et claires, formant une mélodie profonde, agréable et reposante:

"Tampayä kato, tsawkeyä kato,
Le rythme de la pluie et du soleil,

Trrä sì txonä,
Du jour et de la nuit,

Sì ayzìsìta kato,
Le rythme des années,

Sì'ekong te'lanä,
Et le battements des coeurs,

Te'lanä le-Na'vi
Le coeur du peuple,

Oeru teya si,
M'enivrent,

Oeru teya si.
M'enivrent.


Katot täftxu oel
Je tisse en rythme

Nìean nìrim,
En jaune et bleu,

Ayzìsìta kato,
Le rythme des années,

'Ìheyu sìreyä,
Le cycle de la vie,

'Ìheyu sìreyä,
Le cycle de la vie,

Sìreyä le-Na'vi,
La vie du peuple

Oeru teya si,
M'enivrent,

Oeru teya si.
M'enivrent"


Ce sentant soulagé et consolé de ces inquiètudes, il alla voir les chasseurs pour leur dire qu'il avait entendu un troupeau de talioang cette nuit, et donna aux anciens les directives pour la journée.
Ensuite, il saluat la Tsahik du village, discutat un peu avec elle de ses doutes, puis l'avertit de ses intentions de partir a l'est pour la journée, méditer et communiquer avec Eywa. La tsahik lui dit alors qu'elle serait heureuse d'entendre ce qu'il serait advenu de cette journée plus tard.
Il partit voir Ray'kö, qui degustait deja de la résine de quelques yamioang mal-chanceuses, et après quelques caresses et des échanges de regards complices et affectueux, il parti droit vers l'est, vers les cascades, un lieu qu'il appreciait beaucoup pour son cadre tranquile et reposant.

Après plusieures heures jouissives a traverser des prairies et de grandes vallées avec Ray'kö, il arriva finalement au pied d'une immense cascade, qui dominaient un petit lac et plusieurs ruisseaux.
Dans le lac, quelques petits poissons sautaient hors de l'eau pour echapper a des gargoylias, un grand et féroce prédateur des eaux mesurant parfois jusqu'a un mètre de long, et que les Na'vis considèrent comme une nourriture noble et riche.
Ont entendaient aussi les cris de quelques ritis qui chassaient des insectes nombreux près du lac, effectuant des cascades dans les airs et s'attaquant parfois les unes les autres pour attraper la plus grosse proie.
Smaak se passa de l'eau sur le visage et s'asseya au pied d'un arbre, laissant Ray'kö se reposer et se désalterer, puis commença a méditer sur ce qu'il était en train de vivre.
Il connecta ensuite sa natte a une racine qui sortaient de la terre, et partagea un peu de lui avec Eywa, et toute Pandora. Il se sentait léger, comme libéré. Il ne se préoccupait plus des gens qui avaient peur de lui, et faisait pleinement confiance en Eywa.

_________________


"Oeyä swizaw nìngay tivakuk
Oeyä tukrul txe'lanit tivakuk
Oeri tìngayìl txe'lanit tivakuk
Oeya txe'lan livu ngay."
avatar
Smaak
Admin

Messages : 192
Niveau : 47
Date d'inscription : 30/12/2009

Qui êtes vous?
Spécialité:
Capacités:
Vitalité:
10/10  (10/10)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seul, face à la vie [privé Aktya]

Message par Aktya le Ven 1 Jan - 21:12

[Oula ! Tu es sur que c'est ton premier rp ?]

Aktya était en train de chasser (pour changer) mais, cette fois, prêt de ses terres natals. Elle connaissait mieux la flore et où se cachait la faune qui pouvait servir de repas. La Na'vi s'était réveiller depuis quelques heures, mais son corps était encore endormi. Occupé à traquer une trace d'un éventuelle passage de yerik, Aktya ne vit pas une petite racine qui sortait de terre. Elle s'étala donc de tout son long par terre. Se maudissant, elle se releva et reprit son activité. Le problème, c'est qu'avec sa magnifique chute, tout les animaux des environ avait du décamper. La seule chose qui avait du rester a sa place était les bais et autre fruits. Bizarrement, cette fois là, elle eu de la chance en trouvant un buisson croulant sous ses fruits. Enfin, elle eu plutôt de la "chance". Aktya choisit un fruit au hasard et le cueillit. C'est a se moment là précis que la Na'vi ressentit une légère douleur au majeur de sa main droite. Laissant tomber son repas, elle regarda ce qui lui était arriver et découvrit qu'elle s'était fait piquer par un insecte, mais par n'importe lequel. Celui qui l'avait piquer n'était autre qu'un kali'weya ...

Aktya grimaça. Le poison du kali'weya était mortel et se rependant très vite dans l'organisme des Na'vis. De plus, il paraissait que la douleur qu'il provoquait était insoutenable et que les hallucination était tellement proche du réel qu'on pouvait devenir fou. Bref, elle n'était pas sortit de l'auberge. Aktya attrapa la liane qui lui servait à ranger son couteau et l'attacha autours de son bras, au niveaux du coude. Ainsi, le poison se rependrait moins vite. Mais, en même temps, la liane était si serré que la Na'vi perdrait son bras si elle la laissait comme ça.

Aktya marcha, ou essaya du moins, jusqu'a trouver un point d'eau. Lorsqu'elle l'aperçut, une envie irrésistible de courir la prit, mais cela ne ferait qu'accélérer la diffusion du poison dans son corps. Arriver au bord de l'eau, Aktya entreprit de laver la plaie. Sur la rive opposée se tenait Smaak. Lui pourrait aider Aktya, ou plutôt les plantes que sa tribu avait en possession. Mais le Olo'eyktan n'entendrait pas le cri d'Aktya, même si tout le monde savait qu'elle avait un don pour hurler. La Na'vi attrapa alors son arc et encocha une flèche. Elle visait juste en dessous du menton de Smaak pour être sur qu'il entende la flèche. Mais, elle tendit son bras trop brutalement qu'Aktya bougea, décalant légèrement la trajectoire de la flèche. La flèche fila tout de même. Malheureusement (?), Aktya ne pu voir si elle avait toucher Smaak ou si elle l'avait simplement effleuré car elle tomba sur le genou, avant de basculer sur son flanc gauche. Sa vue se brouilla, laissant la place a une horrible vision. Ceux venu du ciel était revenu, plus puissant que jamais. Puis une autre hallucination vint prendre la place de la premier. Celle-ci montrait clairement la forêt ravager par des machines, l'arbre des âme tombant sous des flammes rougeâtre, des Na'vis mourant a cause d'explosions. Le corps d'Aktya était secouer se spasmes irréguliers, ses yeux grand ouvert exprimait sa peur et le venin du kali'weya se rependait plus vite que jamais. Puis tout devint blanc dans la vision de la Na'vi. Des grandes maisons faite a partir d'un matériaux qu'elle ne connaissait pas avait prit place sur Pandora. D'immenses machines allaient et venaient, toute charger de grand bloc de pierre noir. L'arbre de âme n'était plus que cendres et, à la place, une grand vaisseu, ou vaisseaux, Aktya ne savait plus bien, se dressait dans le paysage.
avatar
Aktya

Messages : 20
Niveau : 8
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seul, face à la vie [privé Aktya]

Message par Smaak le Dim 3 Jan - 5:13

Les odeures autour de lui se confondaient, les cris des ritis et les gargoylias qui chassaient s'éloignaient, comme si il disparaissait, il s'en allait loin de tous les problèmes de la vie et dans une serénité profonde, quand soudain Sma'ak sentit une flèche briser le vent juste au dessus de sa tête. Il ouvrit alors les yeux et bondit d'un coup tout droit dans l'eau, qui se trouvait non loin de là.
Une fois sortit de son état serain par les eaux gelées du nord, il se rappela que l'eau été pleine de gargoylas.. Mais à la surface, il y avait l'ennemi qui avait essayé de le tuer. Il ne savais pas quoi faire et reflechissait a une stratégie, essayais de deviner d'ou venait la flèche, mais un des poissons tueurs venait vers lui et il n'ue d'autre solution a son dileme que de sortir de l'eau et etre l'eventuelle cible d'une deuxieme flèche..
Il sortit, courra se cacher derriere un rocher et ferma les yeux, se concentrant sur son odorat, essayant de repérer son adversaire.
Il repéra l'odeur, pris son couteau a pleine main et se mit a courrir vers lui en criant, prêt a le tuer, quand il tomba finalement sur une na'vi au sol, un arc à la main, les yeux grands ouverts. Il hésitait a la tuer quand il se rendit compte qu'elle était inconsciente, il s'arretat alors et la regarda un instant.
Elle etait assez petite, maigre et plutot jolie, habillée de lianes et d'herbes tréssées. Il remarqua alors sa main, qui avait enflée, puis la piqure. Il reconnu tout de suite que c'etait l'oeuvre un kali'weya, et décida d'enmener la fille au village, où ses médecins pourraient la sauver.
Il la porta et l'enmena sur son pa'li jusqu'au village a toute vitesse, un peu dégouté que sa journée de tranquilité se finisse en course contre la montre pour sauver une inconnue. Il arriva à destination, l'enmena dans la maison des médecins et leur expliqua la situation, ils commencèrent donc à creer l'anti-poison avec des plantes médicinales qu'ils faisaient pousser derrière leur tente.
Sma'ak alla voir de suite la tsa'hik pour lui demander de prendre soin de l'étrangère, puis, comme il savait que sa tache était accomplie, et bien que les grands yeux de l'inconnue ne lui sortait pas de l'esprit et qu'il s'inquiétait pour son sort, il savait que sa place n'était plus a ses cotées, et il alla rejoindre quelques chasseurs qu'il avait vu partir quand il rentrait.

_________________


"Oeyä swizaw nìngay tivakuk
Oeyä tukrul txe'lanit tivakuk
Oeri tìngayìl txe'lanit tivakuk
Oeya txe'lan livu ngay."
avatar
Smaak
Admin

Messages : 192
Niveau : 47
Date d'inscription : 30/12/2009

Qui êtes vous?
Spécialité:
Capacités:
Vitalité:
10/10  (10/10)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seul, face à la vie [privé Aktya]

Message par Aktya le Lun 4 Jan - 17:35

Aktya reprit connaissance deux lunes plus tard. Elle se trouvait seule dans un cabanon fait de pailles, de grandes feuilles, de laines et quelque autre matériaux qu'elle n'était pas en état de reconnaitre. Tant bien que mal, la Na'vi s'assit sur le plan d'herbe qui lui servait de lit. Un mal de tête la prit, la forçant a rester assise quelques secondes de plus. Aktya défit les bandages fait a base d'herbes pour pouvoir examiner sa plaie. Celle-ci la faisait encore souffrir, mais elle avait désenflée et n'était plus aussi rouge qu'avant. Elle remarqua qu'on lui avait supprimé ses armes. Jetant un regard dans la pièce où elle se trouvait, Aktya repéra son poignard poser au sol. Quelques minutes plus tard, la Na'vi était en état de marcher. Elle se leva donc et si dirigea vers son arme. Sa démarche était encore chancelante mais elle tenait debout sans trop d’effort, c'était le plus important. Son couteau rangé, la solitaire s'approcha de la sortit de son abri. Mais, a peine eut-elle fait trois mètres qu'elle s'écroula au sol. Encore trop faible pour se relever complètement, Aktya se contenta de se mettre dans une position plus confortable. Dehors, elle percevait des cris joyeux d'enfants, l'odeur d'un yerik qui serait bientôt près a servir de repas, le bruit du vent dans les feuillages des toits des habitations ... Cela faisait longtemps qu'elle avait quitté ce clan mais elle avait l'impression de n'être jamais partit. Fermant les yeux, elle perçut la course folle d'un proie luttant pour survivre. Plus loin résonnait les pas de guerriers du clan. Enfin, elle se laissa bercer par le doux chant d'un oiseau et s'ombra dans le pays des rêves.


Le retour des guerriers au clan réveilla Aktya. Elle s'étira longuement avant de se lever et de sortir. Il faisait déjà nuit, un grand feu flambait au centre du campement. Une odeur de chair cuite flottait dans l'air. La Na'vi s'approcha de l'assemblé, mal à l'aise. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas vu les chevaucheurs de Pa'li qu'elle avait presque oublié leurs visages. A l'écart des autres se trouvait Smaak. Silencieusement, Aktya s'approcha de lui. Se penchant par dessus son épaules elle le salua :

-Smaak.

Sa voix en montrait aucun respect, aucune reconnaissance. Aktya se serait adressé exactement pareil à un membre du clan des Omaticayas. Ou presque ... Pour la Na'vi, Smaak n'était rien d'autre qu'on homme qui avait du pouvoir et jamais, au grand jamais, elle ne lui parlerait en baissant les yeux ou en faisant un autre geste que faisait les membres du clan des Chevaucheurs.
avatar
Aktya

Messages : 20
Niveau : 8
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seul, face à la vie [privé Aktya]

Message par Smaak le Mar 5 Jan - 17:28

"Elle est hors de danger. Les plantes ont fait leur effets, mais elle sera faible pendant 1 ou 2 jours" Lui expliqua la tsahik quand il revint de la chasse.
Rassuré, il alla jetter un oeil dans la tente ou elle était. Elle dormais, profondément semblait-il, et il partit, ne voulant perturber son repos.

Sma'ak passa le reste de la soirée a jouer avec un petit groupe d'enfants, et a aider à la préparation du diner ; ils avaient réussi à tuer deux talioangs, le repas serait copieu.

Un peu plus tard, il se restaurait et observait le reste du peuple, qui s'etaient tous rassemblés autour du feu. Des petites filles danssaient, en l'honneur d'Eywa qui avait permis a un bébé de naitre dans la journée, sous le regard emerveillé de leur parents et du reste du groupe, qui chantaient et tappaient des mains.
Le nombre des membres de la tribue s'elevait maintenant a 237, beaucoup de femmes et d'enfants, puisqu'ils avaient perdu 124 guerriers dans la bataille menée par le Toruk Makto. Mais Sma'ak était heureu de voir que malgrès tout, la tribue prosperait et se remettait lentement de ce drame..

Un peu perdu dans ses pensées, comme à son habitude, il n'entendit pas l'étrangère arriver,et il essaya de dissimuler sa surprise quand il l'entendit a son oreille " Sma'ak."
Il ne discernat aucun respect dans sa voix, ni trace de reconnaissance. "Au moins, elle n'est pas hypocrite, elle." pensat-il. Il répondit d'un hochement de tête, et l'invita d'un geste de la main a s'asseoir a coté de lui.
Puis il appela un petit garcon qui chahutais non loin de là, et il l'envoya chercher un peu de nourriture pour l'étrangère.
Quand l'enfant revint en courrant, il demanda a l'inconnue "Quel est ton nom?"

Puis, ne sachant comment engager la conversation, il continua "Que faisait-tu près des cascade a l'est?"

Elle lui répondit séchement, si bien qu'il fut un peu destabilisé par son arrogance et ne sut comment réagir. Il laissa un instant de silence, se contentant de la regarder manger, puis remarqua une blessure a son bras, qui allait du coude à l'épaule, et qui parraissait fraichement cicatrisée.

"Comment t'es tu fais ça?" demanda-t-il en pointant la marque du regard.


Dernière édition par Smaak le Mar 5 Jan - 22:45, édité 1 fois

_________________


"Oeyä swizaw nìngay tivakuk
Oeyä tukrul txe'lanit tivakuk
Oeri tìngayìl txe'lanit tivakuk
Oeya txe'lan livu ngay."
avatar
Smaak
Admin

Messages : 192
Niveau : 47
Date d'inscription : 30/12/2009

Qui êtes vous?
Spécialité:
Capacités:
Vitalité:
10/10  (10/10)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seul, face à la vie [privé Aktya]

Message par Aktya le Mar 5 Jan - 20:10

Aktya s'assit par terre. Un enfant lui apporta de l'eau et un morceau de viande. La Na'vi refusa la viande mais accepta de boire un peu. Elle trempa ses lèvres dans le liquide et bu plusieurs gorgées.

-Quel est ton nom ?

Aktya releva les yeux, pour pouvoir planter son regard dans celui de Smaak. La Na'vi allai lui pondre une belle réplique quand elle le prit en pitié. Il avait l'air mal à l'aise, beaucoup plus qu'elle. Elle déposa le petit récipient contenant l'eau par terre et s'essuya la bouche d'un revers de main avant de lui répondre :

-On me nome Aktya.

Un grand silence s'installa. Apparemment, Smaak ne savait pas vraiment quoi dire. Enfin, il lui demanda :

-Que faisait-tu près des cascade a l'est ?

Aktya fit signe a un jeune homme de lui apporter un peu de nourriture. A présent, la faim avait refait surface. Elle attendit que l'homme soit partit avant de lui dire, froidement :

-Cela ne te regarde pas.

Le guerrier revint avec une patte de talioang. Aktya enfonça ses canines dans la chair, détacha un bout de viande et commença à mâcher. La nourriture était tendre et fondait dans la bouche. Mais, bien sur, Aktya ne le souligna pas. Pendant qu'elle mangeai, la Na'vi sentit que Smaak la détaillait. Elle lui jeta un regard noir qu'il ne sembla pas remarquer. Smaak lui posa une question qu'elle n'entendit pas, mais le regard du chef sur son bras lui apprit se qu'il lui avait demander. Jake Sully ... La Na'vi était déjà de mauvais poil, mais rien que de pensée à cette homme la rendait folle de rage. Elle soupir de mépris avant de lancer :

-Un palulukan.

Aussitôt après, elle détacha un gros morceaux de viande de l'os. Elle passait, en quelque sorte, sa colère sur sa nourriture. En temps normal, Aktya chassait pour se nourrir. Elle n'aimait pas dépendre de quelqu'un, même si ce quelqu'un était tout un clan. Intérieurement, elle se promit qu'elle irai chasser ce soir pour pouvoir ce nourrir le lendemain.
avatar
Aktya

Messages : 20
Niveau : 8
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seul, face à la vie [privé Aktya]

Message par Smaak le Mar 5 Jan - 23:14

Un palulukan? Ce serait donc un palulukan qui lui aurait fait cette blessure? Sma'ak avait du mal a se l'imaginer, il ne voyait pas bien cette jeune na'vi, fragile, seule et perdue mais pourtant arrogante, qui serait morte d'une piqure de kali'weya, affronter un palulukan et revenir avec une simple marque au bras.
Il connaissait bien ces animaux: ceux qu'on appelait les porteurs de peur vivaient aussi dans les plaines du nord, et chassaient les memes proies que son clan. Des palulukans blancs, comme la glace qu'on trouve loin, loin au nord, là où Eywa est froide, là où les dents claques et les mains tremblent, et où les ikrans ne s'aventurent pas.
Une force a en glacer le sang, une masse de muscles qui chasse la nuit et qui tuerais un angstik en quelques secondes, la mort blanche, immaculée, pure, la mort froide.
Il ne savait rien de cette étrangère, mais ce dont il etait sûr, c'est qu'elle ne serait pas en vie si elle avait affronté un palulukan.
Pourtant l'inconnue était bien là, a coté de lui, les dents dans la chaire du talioang qu'il avait tué un peu plus tot. Comment était-ce possible ? Qui était réellement cette dénommée Aktya ? D'ou venait-elle? Ou était sa famille, son peuple ? Quelle était son histoire?
Les interrogations se bousculait dans sa tête, et il commenca a se perdre dans ses pensées, quand la musique non loin de là lui fit reprendre ses esprit, et il ajouta finalement: "Mais comment as-tu fait pour t'en sortir ? "


Dernière édition par Smaak le Mer 6 Jan - 23:25, édité 1 fois

_________________


"Oeyä swizaw nìngay tivakuk
Oeyä tukrul txe'lanit tivakuk
Oeri tìngayìl txe'lanit tivakuk
Oeya txe'lan livu ngay."
avatar
Smaak
Admin

Messages : 192
Niveau : 47
Date d'inscription : 30/12/2009

Qui êtes vous?
Spécialité:
Capacités:
Vitalité:
10/10  (10/10)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seul, face à la vie [privé Aktya]

Message par Aktya le Mer 6 Jan - 11:55


-Mais comment as-tu fait pour t'en sortir ?

Aktya s'arrêta de manger pour regarder Smaak. Elle le regarda de la tête au pieds. Il remuait le couteau dans la plaie. Dans un grognement sourd, Aktya lui répondit :

-Tu doit connaitre Jake Sully ... C'est lui qui m'a sauvé.

Et, comme pour montré son mépris, la Na'vi cracha par terre. Dans le camp, le silence se fit. Puis des chuchotement s'élevèrent de l'assemblé. Ce n'est qu'a ce moment là qu'Aktya se rendit compte que sa conversation avec Smaak n'était plus privé. La Na'vi se leva sans un mot, a présent, tout le monde savait qu'elle ne faisait pas le poids contre un palulukan. Arc en main, Aktya se dirigea vers la forêt. Là, quelque Pa'lis mangeaient.

D'un coup d'œil, la solitaire reconnu Opol'a, la Pa'li qu'elle montait il y a plusieurs années. Celle-ci était plus vielle, mais elle semblait toujours aussi vive. La Na'vi s'approcha d'Opol'a, pour enfouir sa main dans crinière noire. Aktya n'aimait pas monter un Pa'li, mais elle l'ai aimait quand même. Sans demander l'autorisation de personne, elles se connectèrent.
Aktya enfourcha sa monture et ferma les yeux. Elle avait déjà fait sa avec Mo'tay mais elle voulait essayer avec un Pa'li. L'exercice consistait a ne faire plus qu'un avec l'animal. Cette fois, ce serait seulement avec l'ouïe et l'odora que La Na'vi dirigerait Opol'a. Aktya allait donner l'ordre de départ quand elle entendit que quelqu'un l'avait suivit.
avatar
Aktya

Messages : 20
Niveau : 8
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seul, face à la vie [privé Aktya]

Message par Smaak le Jeu 7 Jan - 0:22

"Jake Sully". Ce nom résonnait dans son esprit. Jake Sully, l'humain, le marcheur de rêve qui avait conquit les coeurs du clan Omatikayas. L'avatar qui se disait meneur, le traitre qui avait jeté SON peuple de Pandora. Le démon qu'on appelait "Toruk Makto", le héros, même la légende pour certains..
Jake Sully, celui qui avait tué tant d'hommes, de pères, de fils et de frères..


Ce serait-dont lui qui aurait sauvé la jeune et fragile Aktya des griffes d'un palulukan?

Le feu prenait en lui quand soudain Aktya se leva, et partit comme une fléche vers l'endroit où était gardés les pa'lis.
Sma'ak se leva à sa poursuite, et remarqua alors le silence qui habitait les alentours, et les centaines d'yeux qui le regardait. Il comprit enfin que son peuple avait entendu l'histoire, qu'ils avaient entendu que Jake Sully avait tué un palulukan..

Quand il ratrappa la Na'vi, elle était sur une pa'li, les yeux fermés, concentrée.

-Mais ou est-ce que tu vas maintenant?! criat-il.

Il n'entendit pas sa réponse, ou bien il ne l'écoutat pas, et se contentat de continuer, sur le même ton:

Tu ne peux pas partir! Tu es trop faible. Tu mourrais! Reste cette nuit, et tu partiras demain à l'aube si c'est ce que tu veux.

Elle se retourna, le regarda dans les yeux, profondament, intensament, puis elle partit, sans rien dire.

_________________


"Oeyä swizaw nìngay tivakuk
Oeyä tukrul txe'lanit tivakuk
Oeri tìngayìl txe'lanit tivakuk
Oeya txe'lan livu ngay."
avatar
Smaak
Admin

Messages : 192
Niveau : 47
Date d'inscription : 30/12/2009

Qui êtes vous?
Spécialité:
Capacités:
Vitalité:
10/10  (10/10)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seul, face à la vie [privé Aktya]

Message par Aktya le Jeu 14 Jan - 21:19



-Mais ou est-ce que tu vas maintenant?! S'écria Smaak.

Aktya ouvra les yeux, lentement. Le vent soufflait sur son visage, faisant flotter ses cheveux derrière elle. Encore plus lentement, elle tourna la tête vers le Na'vi et lui sourit, d'un sourire vague. Son esprit était ailleurs, dans les années passés plus précisément. Revenant a la réalité, elle lui répondit :

-Cela ne se voit peut-être pas ?

Mais cette fois, sa voix n'était pas aussi tranchante que d'habitude, juste pleine de regrets. Pourquoi avoir quitté ce clan ? Pourquoi avoir voulu partir pour vivre en solitaire ? Car c'était quelque chose de nouveau et qu'Aktya était curieuse ? Surement ... Smaak la sortit, une fois de plus, de ses rêveries :

Tu ne peux pas partir! Tu es trop faible. Tu mourrais! Reste cette nuit, et tu partiras demain à l'aube si c'est ce que tu veux.

Aktya plongea son regard dans le sien, elle ne pouvait pas, elle n'avait pas le droit. Puis, refermant les yeux, elle partie, sans un mot, seul le bruit des sabots du Pa'li résonnaient dans ce grand silence. Quelques kilomètres après, la fatigue se fit ressentir. La douleur reprenait, ne laissant a Aktya qu'un sentiments de bêtise. Elle fit encore plusieurs mètres, avant de glisser d'Opol'a et de atterri par terre. La solitaire marcha jusqu'a un amas de feuilles, où elle s'allongea, et plongea dans un sommeil profond. Autours d'elle, le vent soufflait, agitait les branchages des arbres et faisait tourbilloner les feuilles mortes. Au loin, un hurlement de palulukan résonnait.

Les femmes dansaient, les hommes riaient et les enfants courraient. Un grand feu flambait au milieu du campement, dont les flammes rouge virait a l'orange. Plusieurs bout de bois étaient empilée, surement pour alimenter le feu.

[en cours]

avatar
Aktya

Messages : 20
Niveau : 8
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seul, face à la vie [privé Aktya]

Message par Smaak le Jeu 21 Jan - 15:12

Elle etait partie a grande vitesse, sans se retourner.
Il ne l'a pas poursuivi. Il n'avait pas a le faire, et il n'en avais pas envie.
Deux mots résonnaient beaucoup trop en lui pour qu'il soit calme.

Jake Sully.

Les gens autour du feux le regardaient, comme l'interrogeant. Il baissa les yeux, et rentra dans sa tente, pour s'isoler. Il etait beaucoup trop énervé pour repondre ou discuter avec qui que ce soit.

Jake Sully.

Il serrait les poings. Ses mains tremblaient, de la colère, de la pression qui montait en lui.

Jake Sully.

Tout les gens du village seraient a present au courant de son exploit.
Tous dirons qu'il est un bon Eyktan. Que le peuple est protegé.

Jake Sully.

Le "Toruk Makto".. Sma'ak lui n'avait qu'un pa'li. Les Toruks, il les tuait. C'etait par la mort d'un Toruk qu'il avait ue sa place de chef du clan.

Jake Sully.

Il cracha. Lui etait un vrai Na'vi. Lui n'avait pas tué des gens du Peuple. Il n'avait pas arraché d'époux a leurs femmes, des père a leurs fils, de fils a leurs meres. Il se dévoueait entièrement a son clan. Il avait souffert de la faute des taotute. Mais lui, il ne valait pas sa place.

Jake Sully.

Le traitre. L'assassin. Le démon qui était dans un corp qui ne lui appartenais pas. Qu'il avait volé a ses frères. Il avait arraché leurs âmes pour prendre leur corp. Pour se déguiser.
C'etait de sa faute. C'etait de sa faute si ses freres avaient finis découpés. Il etait un démon. Un monstre.

Jake Sully.
Il le tuerais.




[ Pour ceux qui ont du mal a suivre, lisez la présentation de sma'ak, ici ]

_________________


"Oeyä swizaw nìngay tivakuk
Oeyä tukrul txe'lanit tivakuk
Oeri tìngayìl txe'lanit tivakuk
Oeya txe'lan livu ngay."
avatar
Smaak
Admin

Messages : 192
Niveau : 47
Date d'inscription : 30/12/2009

Qui êtes vous?
Spécialité:
Capacités:
Vitalité:
10/10  (10/10)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seul, face à la vie [privé Aktya]

Message par Smaak le Dim 24 Jan - 17:41

Sma'ak n'arrivait pas a dormir.

Il ne voulait pas parler de ce démon avec son peuple. Il ne pourrait se contenir.

La nuit était maintenant bien avancée, quand l'Olo'eyktan sortit de sa tente, et alla voir Ray'kö, son fidèle pa'li, fort comme sa terre, leger comme le vent.
Celui-ci dormait, allongé dans des hautes herbes. Sa peau sombre brillait dans la nuit, seules ses taches bioluminescentes le rendait visible.

Sma'ak avanca lentement vers lui, pour ne pas le reveiller. Son ami dormait, il ne voulait pas l'extirper de son reve. Il s'allongea près de lui, appuyé sur son flanc, et ferma les yeux.

Il l'ecoutait respirer. Parfois l'animal tremblait, ou sursotait, surement a cause de son rêve.
Le na'vi, curieu de ce que son ami voyait, pris l'antenne neuronale du pa'li et se connecta. L'animal redressa la tete doucement, et donna un coup de sa longue langue a Sma'ak, comme pour lui dire bonjour.

"Dors un peu. J'ai besoin de toi, je veux partir, mais pour l'instant, dors.. Montre moi tes rêves."

Le pa'li se rallongea, et il s'endorma un instant, tandis que Sma'ak restait éveillé.
Ils partagaient le même rève, les mêmes angoisses, sensations, tremblements et sursauts. Les deux galopaient a toute vitesse dans les plaines, appuyaient sur leurs pattes pour monter la pente d'une colline, le plus vite possible. Les deux sentaient le vent glacé du nord contre leur visage, les cailloux contre leurs sabots, l'herbe humide les mouiller, les rafraichir, leurs coeurs battre fort, et vite, leur souffle s'accelerer, leurs muscles se réchauffer.

Le jour s'etait levé. La lumiere frappa le visage de Ray'kö, et les deux se reveillerent.
Toujours connectés, l'animal mangea un peu de sève d'une fleure, tandis que l'Eyktan lui carressait le dos. Les deux avaient le gout sucré de la fleure sur leur palait, et les deux appreciaient les caresses dans leur dos.

Sma'ak se sentait bien mieu en compagnie de cet animal, qui le comprenait, qu'avec n'importe lequel de ses semblables.
Ils se comprenaient, sans avoir besoin de parler. Ray'kö connaissait Sma'ak mieu que personne. Il avait vu les mêmes choses que ce que son maitre avait vu. Il avait la même haine contre les humains, contre Jake Sully. La même douleure au fond de son coeur. Seuls ensembles, ils se sentaient compris, unis, protegés.

Ils galopèrent a toute vitesse au début, pour le plaisir de courrir, puis ils ralentirent le pas, sachant que la route seraient longue. Direction? Jake Sully.

Serrains et calmes, mais décidés, ils allaient tuer le démon, et le sortir du corp qui ne lui appartenait pas.

Sans nuls doutes, les deux se sentiraient beaucoup mieu après avoir éliminer ce monstre.



[Pour ma part, j'ai finit avec ce rp. Aktya, previent moi par mp quand tu auras fini, pour que je place la balise sur le titre et que rp sois locké. Si j'ai pas de nouvelles de toi d'ici une semaine, je lockerai le rp.. Voilou Smile ]

[Edit: Une semaine.. Je lock.]

_________________


"Oeyä swizaw nìngay tivakuk
Oeyä tukrul txe'lanit tivakuk
Oeri tìngayìl txe'lanit tivakuk
Oeya txe'lan livu ngay."
avatar
Smaak
Admin

Messages : 192
Niveau : 47
Date d'inscription : 30/12/2009

Qui êtes vous?
Spécialité:
Capacités:
Vitalité:
10/10  (10/10)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seul, face à la vie [privé Aktya]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum